bondage-me.cc

Dans la diffraction statique de la lumière (souvent dénommée Diffraction laser), à l'inverse de la Diffraction dynamique de la lumière, on détermine la taille des particules non pas sur la base de la variation au fil du temps, mais sur celle de la dépendance angulaire de l'intensité de diffraction.

Pour déterminer la taille des particules, on projette sur elles un faisceau laser. Par suite de la diffraction de la lumière du laser, il se produit derrière l'échantillon une répartition annulaire caractéristique de l'intensité qui est mesurée par un détecteur aux formes spéciales. A partir de la distance de ces anneaux (ou bien à partir de l'angle de diffraction correspondant), on mesure la taille des particules : Les grandes particules génèrent des anneaux très proches les uns des autres (petit angle de diffraction), et les petites particules des anneaux plus écartés les uns des autres (grand angle de diffraction).

Pour le calcul de la taille de particules ou de la répartition des tailles de particules, on applique soit la théorie de Fraunhofer (grandes particules), soit la théorie de Mie (petites et grandes particules).

Nota : Dans la diffraction statique du laser, le matériau échantillon est généralement en mouvement et s'écoule ou est projeté à travers la cellule de mesure. Le terme de «statique» se rapporte donc pas à l'échantillon, mais à la répartition (relativement) statique des intensités. Le niveau de vitesse des particules ne joue du reste aucun rôle dans la diffraction statique de la lumière.